Location meublée ou non meublée : quel est le plus intéressant ?

Tout particulier qui réalise un investissement locatif est amené à être confronté à cette question : entre la location meublée ou non meublée, laquelle est la plus avantageuse ? En effet, outre les interrogations liées à la nature du bail ou à la réglementation qui s’applique, le choix se fait aussi selon le rendement locatif et la fiscalité. La location meublée est généralement plus rentable que la location vide. Cependant, la location vide compte un entretien moins onéreux. Détails et explications à travers notre article.

Location meublée ou non meublée, qui a le meilleur rendement ?

D’une façon générale, la location meublée offre une meilleure rentabilité locative brute. En effet, les locations meublées sont souvent louées à des prix plus importants que les locations vides. Aussi, la rentabilité brute, qui représente le loyer annuel divisé par le prix du logement multiplié par cent, est supérieure à celle d’un bien loué vide.

Le rendement locatif brut donne déjà une première idée de la profitabilité de l’habitation. Cependant, sachez qu’à ce montant brut, il faut retirer les diverses charges (impôts, taxes locales, etc.) jusqu’à obtenir une rentabilité nette du logement. C’est elle qui vous permettra, en définitive, de mesurer la performance de votre investissement locatif.

calcul_frais
cuisine_amenagee

Quelles différences sur le prix des loyers ?

La location vide offre souvent des loyers moins élevés que la location meublée. En effet, fournir des meubles est un service qui se monnaye. À surface, qualité et emplacement égaux, une habitation meublée est entre 5 et 30 % plus cher que le même logement loué vide.

Vous l’aurez compris, ce sont les meubles qui font cette différence. Pour qu’une location soit considérée comme meublée, le propriétaire doit fournir un certain nombre de meubles imposés à travers le décret du 31 juillet 2015. C’est donc un coût supplémentaire à prévoir. Néanmoins, plus le mobilier installé sera haut de gamme, plus la marge retirée sera conséquente.

Quelle imposition pour les deux types de location ?

Dans le cadre d’un investissement locatif, c’est la présence ou l’absence de meubles dans le logement qui définit le régime fiscal auquel seront soumis les revenus locatifs. En effet, les revenus générés par vos locations entrent dans votre revenu global soumis à l’impôt. Néanmoins, ils ne sont pas à déclarer dans les mêmes catégories selon le type de location, vide ou meublée.

Quelle fiscalité pour la location meublée ?

La location meublée offre une fiscalité plus avantageuse que la location vide, notamment si le propriétaire a le statut du Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP). Ce statut est d’ailleurs en grande majorité choisi par les propriétaires bailleurs.

Ainsi, si vous optez pour le régime forfaitaire, vous n’êtes imposé que sur la moitié de vos loyers. Au régime réel, vous déduisez l’ensemble de vos charges (intérêts d’emprunt, travaux, etc.) de vos recettes locatives. C’est un bon moyen de pratiquer des amortissements tout en déduisant des loyers, notamment lorsque vous déclarez à l’administration fiscale une partie du montant des différents éléments du logement (amortissement de la façade, des meubles, des éléments d’équipement, etc.).

Le système est tel qu’il vous permet de déduire vos dépenses de vos recettes afin qu’elles diminuent. Cela permet de réduire sa base imposable, et donc, son imposition.

Les revenus générés par le biais de la location meublée doivent être déclarés dans la catégorie des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC). En effet, le bailleur d’une habitation meublée est considéré comme un commerçant.

Quelle fiscalité pour la location vide ?

Les revenus engendrés par la location vide font partie des revenus fonciers, qu’importe si les locataires s’en servent au titre de leur résidence principale ou secondaire. Vous pouvez opter, au choix, pour le régime forfaitaire (ou microfoncier) ou le régime réel. Dans le premier cas, vous êtes imposé à hauteur de 70 % de vos loyers grâce à un abattement de 30 %. Dans le second cas, il est possible de créer des déficits fonciers dans le but de réduire vos impôts.

expert_comptable-fiscalite
appartement_renove

En location vide, quelles différences entre le régime réel et le forfaitaire ?

En location vide, les loyers qui sont imposés font partie de la catégorie des revenus fonciers. Si vous choisissez le régime forfaitaire, alors vous pouvez profiter d’un abattement à hauteur de 30 % de vos revenus locatifs. L’administration fiscale ne prend en compte que 70 % des loyers perçus dans le calcul de votre imposition. Ce régime vous est également automatiquement attribué dès lors que vos loyers ne dépassent pas 15 000 euros par an et vous engage pour trois années de location.

Avec le régime réel, vous avez la possibilité de déduire certaines charges comme les intérêts d’emprunt, les frais de gestion, ou encore les travaux d’amélioration. Le bénéfice dégagé, en revanche, est imposable. Dans le cas où vous créeriez un déficit foncier, il s’impute sur vos revenus globaux (dans la limite de 10 700 euros par an). En cas de bénéfice, votre revenu foncier est imposable. Vous devez alors l’inscrire sur votre déclaration d’impôts pour que l’administration fiscale puisse calculer votre imposition.

Finalement, entre la location meublée et la location non meublée, il n’existe pas de choix idéal. Tout dépend de votre situation, de vos revenus, mais aussi de vos préférences. Dans tous les cas, afin d’opter pour la meilleure solution, il convient de réaliser différents calculs qui vous permettront de prendre une décision réfléchie et plus adaptée à votre cas.

Chez Mon Chasseur Immo, nos experts, en plus de vous accompagner à trouver le logement qu’il vous faut, peuvent également vous aider en vous apportant leurs meilleures recommandations en ce qui concerne la fiscalité.

Téléchargez notre ebook dédié à l'investissement locatif !

Décrivez votre projet
*champs obligatoires
Vos données personnelles ne sont utilisées que pour vous permettre de recevoir des informations commerciales de Mon Chasseur Immo et lui sont strictement réservées. Conformément à la réglementation sur les données à caractère personnel vous disposez d’un ensemble de droits (opposition, suppression, modification, …) que vous pouvez exercer auprès de Mon Chasseur Immo. Consulter vos droits.